Elections 2015: qui défend nos intérêts?

Elections 2015: des lendemains difficiles pour le personnel de la Confédération 
 

Le résultat des élections parlementaire ne feront que renforcer la volonté de l’UDC et d’une partie du PLR dans leurs attaques contre le personnel fédéral. Certains élus ne se sont pas privés le 18 octobre de confier à la presse leur intention de faire fondre l’appareil étatique à la Confédération, en se basant sur une « responsabilisation de l’individu ». Avec une telle politique, c’est bien la population dans son ensemble qui risque d’être pénalisée car l’administration, amputée d’une partie du budget nécessaire, sera forcée de renoncer à fournir certaines tâches.
 L’APC appelle tout le personnel de la Confédération à la mobilisation :signez la pétition « pour une politique du personnel responsable à la Confédération » etparticipez à la manifestation du 4 novembre prochain sur la Place fédérale ! 
Les débats budgétaires au Parlement en décembre prochain vont être difficiles pour le personnel de la Confédération ; nous avons besoin du soutien de toutes et tous !   



«Pas 1 franc de plus ne doit être dépensé pour le personnel fédéral, avec effet immédiat», réclamait le conseiller aux Etats Peter Föhn (UDC/ZH) dans une motion déposée le 20 mars 2015. Et d’ajouter: «Cette hypertrophie de l’appareil d’Etat est inacceptable et délétère pour l’économie. […] Tout fonctionnaire supplémentaire est un régulateur en puissance.» Depuis près d’une année, on assiste à une Indignation orchestrée par une frange du Parlement et certains médias: «Les effectifs de l’Administration fédérale ne cessent de croître alors même que les prévisions économiques se dégradent et qu’il faut essuyer les dégâts causés par le franc fort.» C’est pourtant les décisions de ce même Parlement qui ont engendré un grand nombre de nouvelles tâches pour la Confédération: stratégie énergétique 2050, lutte contre la criminalité, négociations d’accords internationaux, traitement plus rapide des demandes d’asile, etc. Des tâches de politique intérieure et extérieure qui, rappelons-le, deviennent toujoursplus complexes et exigent des emplois hautement qualifiés. Le «(sur)activisme» parlementaire a lui aussi des conséquences sur le travail de l’administration qui doit répondre à une avalanche d’interventions. Lors de la session de printemps, les élu-e-s ont battu un record: pas moins de 394 interventions déposées!

 



Dans le tableau en lien ci-dessous, un choix d'interventions parlementaires et de votes directement liés au personnel de la Confédération au Conseil national en 2015


Qui défend nos intérêts au Conseil national?
>>>
Excel

>>> PDF


D'autres interventions au Conseil des Etats en 2015

 

15.3787 l Postulat  - Rapport sur les coûts de la réglementation. Mise en oeuvre des mesures d'amélioration identifiées
Peter Föhn
15.3786 l Postulat  - Mettre en place un frein au personnel sur le modèle du frein aux dépenses
Peter Föhn 
15.3785 l Motion - Aligner le droit du personnel de la Confédération sur le Code des obligations
Peter Föhn

15.3368 l Motion - Dépenses de personnel de la Confédération. Ça suffit!
Peter Föhn
Cosignataires:  Hösli Werner· Kuprecht Alex

 


     

Le Conseil fédéral cède à la pression
Depuis quelques années déjà, les prévisions économiques toujours plus alarmistes aidant, des mesures ont été prises pour freiner les dépenses de personnel. Les annonces de coupes budgétaires pour les employé-e-s de la Confédération se succèdent à un rythme soutenu. Le 12 août dernier, le Conseil fédéral cédait à la pression des Chambres et franchissait une étape supplémentaire: sans consultation préalable auprès de ses partenaires sociaux et avant que le Parlement ait transmis les propositions des député-e-s, il communiquait des mesures d’économies drastiques sur le dos du personnel. Des mesures qui toucheront de plein fouet non seulement le personnel fédéral, mais aussi la population dans son ensemble puisque certaines tâches de service public assurées par l’administration devront forcément passer à la trappe. Dans quels secteurs faudra-t-il couper? La santé? la sécurité?

«Le patriotisme, c’est aussi le service public»                         
Le conseiller d’Etat Pierre-Yves Maillard (PS/VD), lors d’une récente interview à la radio, livrait le commentaire suivant à propos de l’affaiblissement du service public: «Nous avons aux Chambres des partis qui se disent patriotes ou nationalistes. Or l’affaiblissement du service public, c’est un affaiblissement du pays, de sa capacité à être indépendant, à avoir une stratégie économique propre, à maîtriser ses infrastructures et ne pas les laisser vendre à des multinationales étrangères, à garder son propre destin en main. Cet aspect patriotique du service public est jeté aux orties par une partie de la classe politique qui se dit pourtant patriote. Le patriotisme, ce n’est pas seulement le drapeau, les frontières et le folklore, c’est aussi le service public.» L’APC soutient cette notion du service public et va lutter pour les emplois à la Confédération.